Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...


Infos Marine Marchande


oui.gif 1. Nouvelles du monde de la marine marchande.nouveau.png

 puce.gif 1-1. L’ammoniac comme carburant pour des navires de commerce

marmar1_avril21.png

L’armateur Belge EXMAR a obtenu , comme premier armateur au monde, l’approbation de principe (AIP) du Lloyd’s Register pour son transporteur de gaz de 40 000 m3 alimenté à l’ammoniac. Jiangnan Shipyard était responsable de la conception du navire tandis que Wärtsilä Gas Solutions a fourni toutes les entrées pour le système d’approvisionnement en gaz de carburant ammoniac. L’AIP suit l’évaluation complète et l’évaluation des risques de la conception du navire par LR. « Cette approbation de principe est une étape importante dans le développement de transporteurs de gaz à faibles émissions de CO2. Exmar poursuit ses démarches vers la poursuite de l’innovation et de la décarbonatation en démontrant la possibilité d’utiliser l’ammoniac comme carburant à bord des transporteurs de gaz. Cela fait suite à l’initiative d’Exmar d’introduire le GPL comme carburant en 2012, qui est mis en œuvre sur la première commande mondiale de deux VLC à double carburant actuellement en construction, a déclaré Jens Isar, directeur exécutif du transport maritime chez Exmar. Actuellement Exmar possède une flotte de transporteurs GPL de 15 navires dont deux autres sont en construction au chantier naval du Jiangnan.

Source : Exmar.com

puce.gif  1.2. Les ports d’Anvers et de Zeebrugge fusionneront en 2022

marmar2_avril21.jpg

Port de ZEEBRUGGE

marmar3_avril21.jpg

Port d'ANVERS

Les deux ports belges d’Anvers et de Zeeburgge ont annoncé le début du processus de fusion. Une volonté de pouvoir affronter ensemble les défis de demain.

La fusion entre les ports semble devenir un objectif qui touche l’ensemble des ports du nord de l’Europe. Alors que les ports de Seine travaillent sur leur fusion depuis deux ans, les deux ports belges d’Anvers et de Zeebrugge semblent vouloir aller vite dans leur fusion.  Les deux ports devraient opérer sous le nom de Port of Antwerp-Bruges 

La fusion des deux ports doit donner naissance à un ensemble qui deviendra le premier port européen dans plusieurs filières, dont le conteneur, le conventionnel et le premier port pour le trafic de véhicules neufs. De plus, ce futur ensemble devrait compter pour 15% du trafic de gaz naturel et de rester le premier site industriel pour la chimie en Europe. L’union de ces deux ports devrait créer un port avec un trafic d’environ 278 Mt. Selon les premiers éléments diffusés par les deux ports, Anvers-Zeebrugge pourrait rassembler un trafic de 13,8 MEVP. Du côté automobile, l’union des deux ports totaliserait environ 3 millions d’unités. Les vracs liquides pèseraient 81,6 Mt. Les vracs solides entreraient pour 13,3 Mt.

Source : Ports et corridors – Port of Antwerp

         puce.gif 1.3. Marseille Fos a approuvé son projet stratégique 2020-2024

marmar4_avril21.jpg

Le projet stratégique 2020-2024 a été adopté le 5 mars. « Ce projet se décline autour de quatre orientations principales », a commencé par indiquer Elisabeth Ayrault, présidente du Conseil de surveillance du GPM de Marseille Fos.

Ces quatre orientations du projet stratégique sont :

    • La redynamisation industrielle et l’innovation pour réussir la transition énergétique ;
    • La transition numérique et les nouvelles technologies ;
    • Le placement du port en tant qu’entreprise compétitive au service de ses clients ;
    • La valorisation des compétences de la place portuaire.

Reconquérir le foncier portuaire

Dans sa mission de port aménageur, le GPM de Marseille-Fos instaure de nouveaux principes d’action. Il souhaite reconquérir du foncier portuaire occupé. Il veut accentuer la concertation avec l’ensemble des parties prenantes. Enfin, il prévoit d’intégrer la politique environnementale dans le développement du port.

Un schéma directeur du patrimoine naturel

Pour mener à bien ces actions, le port envisage d’élaborer un schéma directeur du patrimoine naturel « pour mieux prendre en compte les impacts à l’échelle de l’ensemble de la zone portuaire », indique un texte du GPM. Ensuite, il va adopter une « posture d’aménageur volontariste pour réduire le délai entre la commercialisation et l’implantation ».

Aller vers l’excellence environnementale

Enfin, le GPM va mettre en place un plan d’actions pour l’excellence environnementale. Ce plan prévoira la recherche de solutions multimodales dès l’aménagement des industriels. Sur les bassins marseillais, le port veut trouver des synergies entre les espaces urbains et portuaires.

Accompagner la transition

« L’ambition de la politique d’aménagement sur les bassins Ouest (Fos) est d’accompagner la transition par rapport au modèle « tout pétrole » tout en limitant la consommation brute de foncier. Tandis qu’à l’Est (Marseille), l’ambition est celle du maintien de l’outil industriel avec des mesures fortes de réduction des nuisances et d’anticipation des réglementations environnementales », explique Hervé Martel, président du directoire du GPM de Marseille Fos.

Nouvelle orientation des trafics

Le projet stratégique prévoit aussi une nouvelle orientation des trafics. « La croissance atone des filières historiques du port de Marseille Fos, que sont notamment le pétrole brut et raffiné et le charbon, le conduit à adopter une stratégie volontariste de prise de parts de marché sur des filières identifiées comme des relais de croissance », indique la direction du port.

Conteneurs, voiture, GNL et produits chimiques

Parmi les filières visées, les conteneurs sont dans la ligne de mire de l’autorité portuaire. De plus, le port vise aussi les filières des voitures neuves, du roulier, du GNL et des produits chimiques. Ce développement de trafic s’appuiera sur une stratégie des dessertes terrestres.

Un plan ferroviaire

Pour concrétiser cette ambition, le GPM va construire un plan ferroviaire avec les acteurs concernés de l’axe Méditerranée-Rhône-Saône. Il envisage le lancement de services ferroviaires pour renforcer sa présence sur les marchés de la Suisse, l’Alsace, l’Allemagne et plus globalement l’Europe du centre.

Fluvial : une nouvelle dynamique

Du côté fluvial, le port veut redynamiser ce mode de transport. Cette nouvelle dynamique passe par une concertation, la création d’une charte pour le fluvial, des ateliers avec les chargeurs et le développement des activités de Medlink Ports. Pour Elisabeth Ayrault, la part des modes massifiés doit passer de 20% aujourd’hui à 30% en 2030.

Port entrepreneur cherche relais de croissance

Ce projet stratégique inscrit dans le marbre la volonté de l’autorité de devenir un port entrepreneur « innovant à la recherche de relais de croissance ». Il veut donner à son action une dimension de port entrepreneur, « en cohérence avec la stratégie portuaire nationale ». Il veut trouver des activités rentables et porteuses de valeur ajoutée.

Réussir la transition

« La stratégie du port entrepreneur répond à plusieurs motivations. Le port souhaite innover, être au cœur des modèles de demain, se doter des capacités et compétences pour réussir les transitions nécessaires. 2020-2024 sera une période de transformation pour le port qui ne veut pas seulement constater la mutation opérée sur son domaine, mais souhaite impulser une dynamique de développement des filières d’avenir », a déclaré Hervé Martel.

 Source: Ports et corridors

          puce.gif 1.4 Divers.

1.4.1 Le canal de Suez bloqué par un porte-conteneur.

Un très gros porte-conteneurs m/s EVER GIVEN exploité par EVERGREEN (armateur/opérateur Taiwanais) s’est échoué mardi 23 mars 2021 dans le canal de Suez, bloquant toute circulation sur l’une des voies navigables les plus importantes du monde. Selon l’agence maritime GAC le navire a subi un black-out général vers 07h40 quand le navire transitait vers le nord. Le navire de 399 mètres de longueur construit en 2018 était en route de la Chine vers Rotterdam.

marmar5_avril21.jpg marmar6_avril21.jpg

En moyenne 40 navires par jour transitent par le canal de Suez. Les autorités Egyptiennes mettent tout en œuvre pour renflouer le navire. C’est le plus grand navire à s’échouer en 152 ans d’histoire de l’artère clé reliant l’Europe à l’Asie. Un grand nombre de navires ont changé leurs routes vers le Cap.

Le navire a été renfloué le lundi 29 mars au matin par les spécialistes Néerlandais de SMIT SALVAGE (contracté par les autorités Egyptiennes) assisté par NIPPON SALVAGE (société Japonaise contracté par les propriétaires du navire). 15 remorqueurs et une drague ont participé à cette opération.

Le navire appartenant à des intérêts Japonais mais affrété par EVERGREEN  a été bloqué par les autorités Egyptiennes pour la période d’investigation. Les propriétaires Japonais du navire ont déclaré « force majeur » ce qui veut dire que tous ceux qui ont des marchandises à bord du navire pourront être obligés de payer une partie des frais  encourue par les autorités Egyptiennes estimé à plus de 1.000.000.000 US$. Sur cette affaire le dernier mot n’est pas encore dit. Affaire à suivre.

Les autorités Egyptiennes ont annoncé le 5 avril que tous les 400 navires qui attendaient pour transiter  par le canal de Suez ont pu reprendre leurs routes.

1.4.2 Bourbon vend le BOURBON JADE

marmar7_avril21.jpg

Construit en 2004 en Norvège, le BOURBON JADE, navire de service à l’offshore de 90 mètres de longueur et battant pavillon français, vient d’être vendu à un armateur estonien. Il s’agit du troisième navire MPSV (Multi Purpose Supply Vessel) de cette série que BOURBON vend, le BOURBON PARIDOT en 2018 et le BOURBON EMERALD en 2020.

 1.4.3 Commande de 10 VLCC avec moteurs GNL

Le fabricant de moteurs marins Allemand MAN ENERGY SOLUTIONS a annoncé avoir reçu une commande pour équiper 10 VLCC (Very Large Crude Carriers) de 300.000 tonnes DWT (port en lourd) avec des moteurs dual-fuel au GNL. Les navires seront construits en Corée du Sud pour des armateurs Suisse (4 navires), Singapouriens (3 navires) et Etats-Unis (3 navires). Les navires seront affrétés par SHELL avec un début de livraison prévue pour 2022. 

1.4.4 Les Autorités Australiennes bloquent des navires Qatari.

Les autorités maritimes  Australiennes ont bloqué plusieurs navires de l’armateur Qatari ASWAN TRADING AND CONTRACTING pour non payement des salaires des équipages. Les équipages des navires de cet armateur n’ont plus été payés depuis plus de 17 mois et l’armateur refuse d’organiser des relèves pour les marins à bord.

1.4.5 Un porte conteneur Israélien touché par un missile.

Le porte conteneur m/s LORI a été frappé par un missile en mer d’Arabie au large d’OMAN. Le navire battant pavillon Libérien de 228 mètres de long venant de Dar Es Salaam en Tanzanie vers l’Inde. Personne à bord n’a été blessé. L’armateur Israélien XT Management accuse l’Iran d’être à l’origine de cette attaque.

1.4.6 Collision entre un navire de pêche et un vraquier au large de l’ile de Java.

Dix-sept marins ont perdu la vie lors d’une collision entre un chalutier et un vraquier Indonésien m/s HABACO PIONEER au large de l’ile de Java en Indonésie. La collision a eu lieu dans la nuit du samedi à dimanche 3 avril 21.

 

oui.gif 2. La flotte marchande dans le monde.

puce.gif  2.1. La flotte marchande française

Quatre-vingt-dix pour cent (90%) du commerce mondial se fait par voie maritime, qui est la clé de l’économie mondiale. La flotte mondiale de la marine marchande ou marine de commerce compte environ 91.000 navires, dont 426* sous pavillon français avec une capacité de + 2.000.000.000 Tonnes de port en lourd (DWT).

La flotte Française de commerce (transports et services maritimes) de plus de 100 DWT sous pavillon français compte 426 navires. Elle se décompose en une flotte de transport qui compte 186 navires, et une flotte de services maritimes qui s’élève à 240 navires. Les 186 navires dédiés au transport totalisent plus de 7 M de tonnes de port en lourd (DWT).

La flotte Française de transport est composée de :

Navires de transport

Nombre

Type

Nombre

Type

36

Pétroliers

12

Paquebots de croisière

8

Gaziers / transport GNL-LPG

46

Rouliers – passagers (ferries)

28

Porte-conteneurs

19

Navires à passagers

19

Rouliers

3

Autres (vraquier - bitumier)

15

Cargos

15

Navires de service

10

Câbliers

5

Ravitailleurs multi-rôle -MPSV

6

Recherche océanographique

5

Transport personnel

14

Support travaux maritime

8

Autres navires service offshore

2

Navires école

15

Dragues

22

Ravitailleurs offshore -PSV

119

Remorqueurs (port et haute mer)

18

Pose ancres - AHTS

10

Baliseurs

Types de navires composant la flotte marchande française :

Navires de transport

Pétrolier : transport pétrole brut / raffiné - produits chimiques

peetrolier.jpg

Gazier : transport de gaz GNL - LPG

gazier.png

Porte-conteneurs – transport de conteneurs

porte_conteneurs.jpg

Roulier – Ro-Ro (Roll on – Roll Off)

roulier.jpg

Cargo – transport de marchandises diverses

cargo.jpg

Paquebot de croisière

paquebot.png

Roulier passagers (ferries)

ferry.jpg

Navires à passagers

navire_a_passagers.jpg

Vraquier – transport en vrac de céréales – minerais etc..

vraquier.png

Navires de service

Câblier – pose des câbles sous-marins électriques – téléphoniques

cablier.jpg

Recherche océanographique

recherche_oceano.png

Travaux offshore –opère dans les champs pétrolier et éolien

plate_forme_offshore.png

Ravitailleur Offshore - PSV Platform Supply Vessel

ravitailleur_offshore.jpg

Navire pose ancres – AHTSV Anchor Handling Tug Supply Vessel –

Navire conçu pour poser les ancres des plateformes pétrolières

navire_pose_ancres.png

Ravitailleur multi-rôle - MPSV

Navire spécialement conçu pour des travaux sous-marins, équipé d’une grue à compensation active de houle pouvant travailler à des profondeurs d’eau jusqu’à 3000 m. Ces navires sont équipés d’un système de positionnement dynamique DP2

ravitailleur_multi_rele.jpg

Transport personnel (crew boats) – navires à très grande vitesse, jusqu’à 40 nœuds, utilisés pour le transport du personnel dans des champs pétroliers et éoliens offshore. Capacité de passagers jusqu’à 100 personnes

transport_personnel.jpg

Autres navires offshore (navires de plongée – navires sismiques)

navire_offshore.png

Dragues

drague.png

Remorqueurs (portuaires et haute mer)

remorqueur.jpg

Baliseurs

baliseur.jpg

Répartie entre les différents registres d’immatriculation, la flotte française de transport de plus de 100 DWT comprend 86 navires inscrits au Registre International Français (RIF), 61 navires au registre métropolitain et 39 navires aux registres d’Outre-mer, dont 22 en Polynésie Française. La flotte de services maritimes comprend 90 navires inscrits au Registre International Français (RIF), 135 navires au registre métropolitain et 15 navires aux registres d’Outre-mer.

*Chiffres 1 Juillet 2020 : source Direction Générale des infrastructures, des transports et de la mer

puce.gif  2.2. La flotte marchande mondiale

Au premier janvier 2020 la flotte mondiale comptait 52 461 navires de plus de 1.000 GRT pour un total de 2.051.019.000 DWT (port en lourd), **

Classement mondial des navires de 1000 DWT ou plus

Pavillon

Nombre de navires

Panama

panama.png

6528

Chine

chine.png

4603

Liberia

liberia.png

3686

Iles Marshall

iles_marshall.png

3592

Singapour

singapour.png

2613

Hong Kong

hong_kpng.png

2425

Indonesie

indonesie.png

2293

Malte

malte.png

2175

Nationalité des plus grands armateurs du monde

Flotte Tonnage DWT

Grèce

grece.jpg

363.867.000

Japon

japon.png

233.195.000

Chine

chine.png

229.247.000

Singapour

singapour.png

137.396.000

Hong Kong

hong_kpng.png

101.635.000

Allemagne

allemagne.png

89.412.000

Corée du Sud

coree_sud.png

80.595.000

Norvège

norvege.png

63.985.000

Bermudes

bermudes.png

60.414.000

USA

USA.png

57.688.000

Classement des pays Européens

Les plus importantes nations maritimes Européennes en nombre de navires :

Pays

Nombre de navires

Malte

malte.png

2175

Norvège

norvege.png

1563

Royaume Uni

royaume_uni.png

1425

Italie

italie.png

1324

Grèce

grece.jpg

1293

Pays-Bas

pays_bas.png

1210

Chypre

chypre.png

1036

Danemark

danemarh.png

692

Portugal

portugal.png

673

Allemagne

allemagne.png

607

Les plus importantes nations maritimes Européens en port en lourd -DWT

Pays

DWT

Malte

malte.png

109.127.000

Grèce

grece.jpg

69.162.000

Royaume Uni

royaume_uni.png

45.045.000

Chypre

chypre.png

34.572.000

Danemark

danemarh.png

23.107.000

Norvège

norvege.png

21.966.000

Portugal

portugal.png

20.768.000

Italie

italie.png

13.453.000

Belgique

belgique.jpg

10.360.000

Allemagne

allemagne.png

8.493.000

** source : UNTACT- Décembre 2020

 oui.gif 3. Les armateurs Français. 

La France compte environs soixante armateurs opérant dans les différentes branches de l’industrie. Les principales activités sont les transports de conteneurs, pétrole, gaz, passagers et les activités offshores.

De plus amples informations concernant des armateurs et leurs activités sont disponibles sur  www.armateursdefrance.org

oui.gif 4. Les carrières dans la marine marchande

La marine marchande offre des carrières stables pour des officiers pont (Commandant) et des officiers mécaniciens (Chef mécanicien). Les officiers pont sont en charge de la navigation, les chargements ainsi que la sécurité et sureté. Le Commandant a la responsabilité globale du navire. Les officiers mécaniciens ont en charge côté technique du navire.

  Les salaires sont en fonction du grade et peuvent aller de 3.000 à 5.000 Euros voir plus selon la taille et type du navire. Si les périodes de navigation peuvent être longues (jusqu'à 3-4 mois d'affilée), elles sont suivies de récupération tout aussi longues. Trois mois de vacances peuvent succéder à trois mois de travail, un rythme que certains apprécient. Dans l’industrie off-shore, la rotation 4 semaines à bord suivie de 4 semaines de récupération sont en générale la règle. 
 

oui.gif 5. L’enseignement et les carrières maritimes en France et en Europe. 

puce.gif L’enseignement

L’enseignement maritime en France et dans le monde est basé sur des conventions internationales de l’Organisation Maritime Internationale – IMO – qui est l’agence des Nations Unies pour les affaires maritimes. La convention Internationale STCW 2012 – Standard Training for Crew and Watchkeeping – définit les critères minimaux pour la formation des marins, aussi bien les officiers que les équipages. Toutes les nations qui sont membres des Nations Unies et qui ont ratifiées la convention STCW 2012 ont les mêmes minima pour la formation des marins. Un grand nombre des écoles d’enseignement maritime ont des standards plus élevés que le minimum requis par la convention. En Europe les études maritimes sont du niveau BAC + 5. Les diplômes délivrés par les écoles nationale supérieures maritimes – ENSM - sont reconnues dans le monde entiers et vous autorisent  de naviguer sous tous les pavillons.

Les écoles en France :

ENSM de Marseille - 39, avenue du Corail CS 50040 - 13285 Marseille Cedex 08
Numéro du site de Marseille : +33(0)9 70 00 04 72 / ensm.marseille@supmaritime.fr                        

ENSM du Havre - 10, Quai Frissard - 76600 Le Havre
Numéro du site du Havre : +33(0)9 70 00 03 80 / ensm.lehavre@supmaritime.fr

ENSM de Saint-Malo - 4, rue de la Victoire BP 109 - CS 71831 - 35412 Saint-Malo Cedex
Numéro du site de Saint-Malo : +33(0)9 70 00 04 10 / ensm.saint-malo@supmaritime.fr

ENSM de Nantes - 38, rue Gabriel Péri BP 90303 - 44103 Nantes Cedex 04
Numéro du site de Nantes : +33(0)9 70 00 04 30 / ensm.nantes@supmaritime.fr

Il est à noter qu’en générale dans la majorité des pays Européens l’accès à l’enseignement maritime se fait par concours ce qui est également le cas en France. Ceci a comme conséquence qu’un grand nombre de jeunes Français font leurs études en Belgique (Anvers) à l’Antwerp Maritime Academy  (HZS/ESN) qui a une section française. 

Antwerp Maritime Academy - Noordkasteel Oost 6 - 2030 Antwerpen. Tel. +32 (0)3 205 64 30 

E-mail: info@hzs.be

puce.gif Les carrières 

Dans la marine marchande les promotions peuvent être très rapides et souvent on peut atteindre le poste de Commandant ou Chef  mécanicien à l’âge de 30 ans. Mais les carrières de navigants aussi bien pour les officiers pont que mécaniciens sont relativement coutes. En générale et ceci pour des raisons familiales les carrières de navigant se terminent après 10 à 15 ans.  De nos jours il est rare que quelqu’un reste en mer jusqu’à l’âge de la retraite.
    
La question souvent posée  est : QUE PEUT-ON FAIRE APRES UNE CARRIERE DE NAVIGANT ? 

Après une carrière de navigant, les diplômes des écoles supérieures maritimes vous donnent accès à un grand nombre de postes dans différentes branches de l’industrie maritime comme le pilotage, les administrations portuaires, l’administration maritime, les sociétés de classification comme le Bureau Veritas,  les compagnies d’assurance spécialisées dans l’assurance maritime, les chantiers navals, pour ne citer que celles-là. Les compagnies pétrolières emploient un grand nombre d’anciens navigants comme spécialistes marine pour leurs opérations off-shore. On retrouve un grand nombre de Chef-Mécaniciens comme cadres dans les raffineries et l’industrie pétrochimique. En générale les anciens navigants sont appréciés pour leur compatibilité à confronter et résoudre les problèmes posés rapidement. 
 



booked.net
+23
°
C
+23°
+19°
Fumel
Lundi, 02

Free counters!

MENTIONS LEGALES

Notre partenaire

cercle nautique Fumélois