Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...


Infos Marine Marchande


oui.gif 1. Nouvelles du monde de la marine marchande.nouveau.png

 puce.gif  1.1  Le vraquier SHOFU MARU assisté par le vent entre en service

marmar1_nov22.jpg

Le vraquier SHOFU MARU de l’armateur Japonais, Mitsui OSK Lines (MOL), équipé d’un système de propulsion éolienne à voile dure, entre en service commercial après une cérémonie de transfert au chantier OSHIMA SHIPBUILDING.

Le vraquier de 98 700 DWT, est la première nouvelle construction assistée par le vent pour l’armateur japonais qui arbore une voile dure télescopique développée en interne en collaboration avec le constructeur naval compatriote OSHIMA dans le cadre du projet Wind Challenger.

Le navire transportera du charbon principalement d’Australie, d’Indonésie et d’Amérique du Nord en tant que navire dédié à TOHOKU ELECTREIC POWER Co. La puissance de propulsion supplémentaire du vent devrait réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) d’environ 5% lors d’un voyage Japon-Australie et d’environ 8% lors d’un voyage Japon-Amérique du Nord sur la côte ouest, par rapport à un navire conventionnel du même type, et contribuer à réduire les émissions de GES pendant le transport du carburant, a déclaré MOL dans un communiqué.

L’armateur dispose d’un autre vraquier assisté par le vent qui devrait entrer en service en 2024 pour transporter des granulés de bois pour ENVIVA. En plus de son système de voile dure, MOL envisage d’adopter les voiles à rotor d’Anemoi Marine Technologies sur le navire, ce qui, combiné, pourrait réduire les émissions de GES de 20% en moyenne.

Source : MOL  - Splash 247

 

puce.gif 1.2  Le niveau d’eau du fleuve Mississippi à un niveau presque historiquement bas, menaçant les exportations américaines de céréales et de soja

marmar2_nov22.jpg

Le fleuve Mississippi, qui traverse 10 états américains sur son chemin du Minnesota au nord au golfe du Mexique au sud, est une autoroute maritime majeure à travers les États-Unis. Ce statut, cependant, est actuellement menacé, car le niveau d’eau de la rivière est si bas à certains endroits que les navires s’échouent.

En fait, au début octobre, après l’échouement d’une barge, les garde-côtes américains ont été contraints de fermer une section de la rivière en Louisiane pour permettre au Corps des ingénieurs de l’armée américaine de mener une opération de dragage immédiate. Le 4 octobre, environ 100 remorqueurs transportant environ 1 600 barges attendaient de traverser cette section du Mississippi.

Selon le National Park Service, environ 60% de tous les grains exportés des États-Unis sont expédiés sur le fleuve Mississippi vers les ports du sud. Les échouements et les embouteillages qui en résultent, ainsi que les restrictions sur le nombre de navires remorqués, constituent une menace sérieuse pour les expéditions de céréales, de soja et de pétrole à un moment où les trois produits sont en forte demande dans de nombreuses régions du monde.

Source: Splash 247 – US Today

 

1.3  L’AIE voit l’ammoniac gagner la future course au carburant du transport maritime

marmar3_nov22.jpg

L’ammoniac sera le principal combustible du transport maritime d’ici 2050, a prédit l’Agence internationale de l’énergie (AIE).

Dans le World Energy Outlook 2022, publié par l’AIE, l’agence basée à Paris prévoit que l’ammoniac répond à environ 45% de la demande de carburant d’expédition d’ici 2050. La bioénergie et l’hydrogène répondent chacun à 20% de la demande prévue par l’AIE, l’utilisation de l’hydrogène étant particulièrement axée sur les opérations à court et moyen terme. L’électricité jouera un rôle mineur axé sur la satisfaction de la demande des petits navires et des ferries de croisière utilisés pour les opérations à courte distance, a suggéré l’AIE. « Les navires ont une durée de vie de 20 à 35 ans, ce qui empêche l’adoption de nouvelles technologies à faibles émissions et contribue à ce que le pétrole représente encore près de 15% de la demande de carburant du transport maritime d’ici 2050 », indique le rapport.

Le secteur mondial des transports consomme aujourd’hui un quart de la consommation finale totale d’énergie et est responsable de près de 40% des émissions des secteurs d’utilisation finale, selon l’AIE.

Source : AIE (Agence International d’énergie)

puce.gif 1.4 La demande pour des pétroliers fait monter les prix pour des navires plus anciens.

marmar4_nov22.jpg

Avec un taux d’affrètement équivalent à environ 70 000 $ par jour sur la route du Moyen-Orient vers la Chine, les prix de l’occasion VLCC devraient continuer à augmenter.

En comparant les ventes neuves et anciennes, on peut voir que les prix de seconde main ont bondi en moyenne de 15 millions de dollars par VLCC depuis la fin du mois de juillet.

Fin du mois d’octobre des intérêts chinois auraient payé un peu moins de 44 millions de dollars pour le m/t SHIBLA un navire de de 316 000DWT construit en 2003.

Au mois de juillet le navire m/t KIONA du même tonnage mais construit en 2004 avait été acheté par un armateur basé aux Emirats Arabes Unis pour un prix de 29 millions de dollars.

 Un autre navire le m/t BRILLIANT JEWEL construit à la même période de 305 000 DWT a été vendu pour la somme de 40 millions de dollars. Au mois de juin un armateur Japonais a vendu le m/t KOHO, construit en 2002 et capable de 301 000 DWT, pour un prix de 28 millions de dollars.

Depuis la guerre en Ukraine la demande pour du tonnage pour le transport du pétrole a fortement augmenté.

Selon les données de « VESSEL VALUE » une organisation internationale basée à Londres, la valeur relative des VLCC âgés de 15 ans a augmenté de 7 % rien qu’au mois d’octobre.

Source : SPLASH 245 – VESSELVALUE

puce.gif 1.5  Douze membres d’équipage disparus, navire coulé au large de Taiwan.

marmar5_nov22.jpg

Douze membres d’équipage sont portés disparus d’un porte-ciment qui a coulé le 31 octobre au large de la côte sud-ouest de Taïwan.

Le m/s XING SHUN N° 1 un navire de 10.000 tons DWT, construit en 2014 et battant pavillon panaméen a perdu de la puissance et a coulé dans une mer agitée du côté est du canal du parc éolien de Changhua avec un équipage de 17 ressortissants indonésiens à bord. Le propriétaire du navire est la société JIN SHUN MARITIME basé à Hong Kong. Le navire était en route du port de HON GAI au Vietnam vers le port de Taichung au Taiwan.

Cinq membres d’équipage ont été secourus par un porte-conteneurs qui passait, tandis que les autorités locales sont toujours à la recherche des autres marins qui ont abandonné le navire dans des canots de sauvetage. Selon les médias locaux, le XING SHUN N°1 a connu des problèmes pour la première fois le 30 octobre lorsque trois membres d’équipage ont été transportés par avion et emmenés à Kaohsiung à Taïwan après avoir subi des blessures à bord.

puce.gif 1.6 Pétrolier attaqué par des drones au Yémen.

marmar6_nov22.jpg

Des drones armés ont pris pour cible le 21 octobre un VLCC (très grand transporteur de brut) lorsque le navire chargeait au terminal pétrolier d’Al-Dabba à Ash Shihr, au Yémen.

 L’armateur a confirmé deux « explosions causées par des drones » à proximité du navire mis en service au mois de mars 2022 battant pavillon des îles Marshall. Le propriétaire  a déclaré que le navire n’avait subi aucun dommage lors de l’attaque et aucun blessé parmi l’équipage.

Le m /t NISSOS KEADE 300 000 tonnes DWT (port en lourd) devait charger 2 millions de barils de brut, mais le navire a quitté le port de chargement dans les eaux internationales à la suite de l’incident. « Toutes les mesures de précaution nécessaires ont été dûment prises avant et pendant l’incident », a déclaré OKEANIS ECO TANKERS, propriétaire du navire.

Les milices HOUTHIES yéménites soutenues par l’Iran ont déclaré qu’elles étaient derrière l’attaque, la qualifiant de « frappe d’avertissement. L’incident marque la première action militaire annoncée depuis l’expiration d’une trêve entre les parties belligérantes du Yémen plus tôt ce mois-ci, signalant un danger potentiel pour les navires commerciaux qui passent ou s’arrêtent dans le pays.

L’attaque a été largement condamnée. L’UE a dit que la menace flagrante du commerce maritime international était inacceptable. « Les attaques des HOUTHIES contre le transport maritime international sont un affront aux principes fondamentaux du droit de la mer, mettant en péril la liberté de navigation sur les voies navigables de la région et bloquant l’accès aux ports yéménites », a-t-il ajouté.

Source : OKEANIS ECO TANKERS

oui.gif 2. La flotte marchande dans le monde.

puce.gif  2.1. La flotte marchande française

Quatre-vingt-dix pour cent (90%) du commerce mondial se fait par voie maritime, qui est la clé de l’économie mondiale. La flotte mondiale de la marine marchande ou marine de commerce compte environ 91.000 navires, dont 426* sous pavillon français avec une capacité de + 2.000.000.000 Tonnes de port en lourd (DWT).

La flotte Française de commerce (transports et services maritimes) de plus de 100 DWT sous pavillon français compte 426 navires. Elle se décompose en une flotte de transport qui compte 186 navires, et une flotte de services maritimes qui s’élève à 240 navires. Les 186 navires dédiés au transport totalisent plus de 7 M de tonnes de port en lourd (DWT).

La flotte Française de transport est composée de :

Navires de transport

Nombre

Type

Nombre

Type

36

Pétroliers

12

Paquebots de croisière

8

Gaziers / transport GNL-LPG

46

Rouliers – passagers (ferries)

28

Porte-conteneurs

19

Navires à passagers

19

Rouliers

3

Autres (vraquier - bitumier)

15

Cargos

15

Navires de service

10

Câbliers

5

Ravitailleurs multi-rôle -MPSV

6

Recherche océanographique

5

Transport personnel

14

Support travaux maritime

8

Autres navires service offshore

2

Navires école

15

Dragues

22

Ravitailleurs offshore -PSV

119

Remorqueurs (port et haute mer)

18

Pose ancres - AHTS

10

Baliseurs

Types de navires composant la flotte marchande française :

Navires de transport

Pétrolier : transport pétrole brut / raffiné - produits chimiques

peetrolier.jpg

Gazier : transport de gaz GNL - LPG

gazier.png

Porte-conteneurs – transport de conteneurs

porte_conteneurs.jpg

Roulier – Ro-Ro (Roll on – Roll Off)

roulier.jpg

Cargo – transport de marchandises diverses

cargo.jpg

Paquebot de croisière

paquebot.png

Roulier passagers (ferries)

ferry.jpg

Navires à passagers

navire_a_passagers.jpg

Vraquier – transport en vrac de céréales – minerais etc..

vraquier.png

Navires de service

Câblier – pose des câbles sous-marins électriques – téléphoniques

cablier.jpg

Recherche océanographique

recherche_oceano.png

Travaux offshore –opère dans les champs pétrolier et éolien

plate_forme_offshore.png

Ravitailleur Offshore - PSV Platform Supply Vessel

ravitailleur_offshore.jpg

Navire pose ancres – AHTSV Anchor Handling Tug Supply Vessel –

Navire conçu pour poser les ancres des plateformes pétrolières

navire_pose_ancres.png

Ravitailleur multi-rôle - MPSV

Navire spécialement conçu pour des travaux sous-marins, équipé d’une grue à compensation active de houle pouvant travailler à des profondeurs d’eau jusqu’à 3000 m. Ces navires sont équipés d’un système de positionnement dynamique DP2

ravitailleur_multi_rele.jpg

Transport personnel (crew boats) – navires à très grande vitesse, jusqu’à 40 nœuds, utilisés pour le transport du personnel dans des champs pétroliers et éoliens offshore. Capacité de passagers jusqu’à 100 personnes

transport_personnel.jpg

Autres navires offshore (navires de plongée – navires sismiques)

navire_offshore.png

Dragues

drague.png

Remorqueurs (portuaires et haute mer)

remorqueur.jpg

Baliseurs

baliseur.jpg

Répartie entre les différents registres d’immatriculation, la flotte française de transport de plus de 100 DWT comprend 86 navires inscrits au Registre International Français (RIF), 61 navires au registre métropolitain et 39 navires aux registres d’Outre-mer, dont 22 en Polynésie Française. La flotte de services maritimes comprend 90 navires inscrits au Registre International Français (RIF), 135 navires au registre métropolitain et 15 navires aux registres d’Outre-mer.

*Chiffres 1 Juillet 2020 : source Direction Générale des infrastructures, des transports et de la mer

puce.gif  2.2. La flotte marchande mondiale

Au premier janvier 2020 la flotte mondiale comptait 52 461 navires de plus de 1.000 GRT pour un total de 2.051.019.000 DWT (port en lourd), **

Classement mondial des navires de 1000 DWT ou plus

Pavillon

Nombre de navires

Panama

panama.png

6528

Chine

chine.png

4603

Liberia

liberia.png

3686

Iles Marshall

iles_marshall.png

3592

Singapour

singapour.png

2613

Hong Kong

hong_kpng.png

2425

Indonesie

indonesie.png

2293

Malte

malte.png

2175

Nationalité des plus grands armateurs du monde

Flotte Tonnage DWT

Grèce

grece.jpg

363.867.000

Japon

japon.png

233.195.000

Chine

chine.png

229.247.000

Singapour

singapour.png

137.396.000

Hong Kong

hong_kpng.png

101.635.000

Allemagne

allemagne.png

89.412.000

Corée du Sud

coree_sud.png

80.595.000

Norvège

norvege.png

63.985.000

Bermudes

bermudes.png

60.414.000

USA

USA.png

57.688.000

Classement des pays Européens

Les plus importantes nations maritimes Européennes en nombre de navires :

Pays

Nombre de navires

Malte

malte.png

2175

Norvège

norvege.png

1563

Royaume Uni

royaume_uni.png

1425

Italie

italie.png

1324

Grèce

grece.jpg

1293

Pays-Bas

pays_bas.png

1210

Chypre

chypre.png

1036

Danemark

danemarh.png

692

Portugal

portugal.png

673

Allemagne

allemagne.png

607

Les plus importantes nations maritimes Européens en port en lourd -DWT

Pays

DWT

Malte

malte.png

109.127.000

Grèce

grece.jpg

69.162.000

Royaume Uni

royaume_uni.png

45.045.000

Chypre

chypre.png

34.572.000

Danemark

danemarh.png

23.107.000

Norvège

norvege.png

21.966.000

Portugal

portugal.png

20.768.000

Italie

italie.png

13.453.000

Belgique

belgique.jpg

10.360.000

Allemagne

allemagne.png

8.493.000

** source : UNTACT- Décembre 2020

 oui.gif 3. Les armateurs Français. 

La France compte environs soixante armateurs opérant dans les différentes branches de l’industrie. Les principales activités sont les transports de conteneurs, pétrole, gaz, passagers et les activités offshores.

De plus amples informations concernant des armateurs et leurs activités sont disponibles sur  www.armateursdefrance.org

oui.gif 4. Les carrières dans la marine marchande

La marine marchande offre des carrières stables pour des officiers pont (Commandant) et des officiers mécaniciens (Chef mécanicien). Les officiers pont sont en charge de la navigation, les chargements ainsi que la sécurité et sureté. Le Commandant a la responsabilité globale du navire. Les officiers mécaniciens ont en charge côté technique du navire.

  Les salaires sont en fonction du grade et peuvent aller de 3.000 à 5.000 Euros voir plus selon la taille et type du navire. Si les périodes de navigation peuvent être longues (jusqu'à 3-4 mois d'affilée), elles sont suivies de récupération tout aussi longues. Trois mois de vacances peuvent succéder à trois mois de travail, un rythme que certains apprécient. Dans l’industrie off-shore, la rotation 4 semaines à bord suivie de 4 semaines de récupération sont en générale la règle. 
 

oui.gif 5. L’enseignement et les carrières maritimes en France et en Europe. 

puce.gif L’enseignement

L’enseignement maritime en France et dans le monde est basé sur des conventions internationales de l’Organisation Maritime Internationale – IMO – qui est l’agence des Nations Unies pour les affaires maritimes. La convention Internationale STCW 2012 – Standard Training for Crew and Watchkeeping – définit les critères minimaux pour la formation des marins, aussi bien les officiers que les équipages. Toutes les nations qui sont membres des Nations Unies et qui ont ratifiées la convention STCW 2012 ont les mêmes minima pour la formation des marins. Un grand nombre des écoles d’enseignement maritime ont des standards plus élevés que le minimum requis par la convention. En Europe les études maritimes sont du niveau BAC + 5. Les diplômes délivrés par les écoles nationale supérieures maritimes – ENSM - sont reconnues dans le monde entiers et vous autorisent  de naviguer sous tous les pavillons.

Les écoles en France :

ENSM de Marseille - 39, avenue du Corail CS 50040 - 13285 Marseille Cedex 08
Numéro du site de Marseille : +33(0)9 70 00 04 72 / ensm.marseille@supmaritime.fr                        

ENSM du Havre - 10, Quai Frissard - 76600 Le Havre
Numéro du site du Havre : +33(0)9 70 00 03 80 / ensm.lehavre@supmaritime.fr

ENSM de Saint-Malo - 4, rue de la Victoire BP 109 - CS 71831 - 35412 Saint-Malo Cedex
Numéro du site de Saint-Malo : +33(0)9 70 00 04 10 / ensm.saint-malo@supmaritime.fr

ENSM de Nantes - 38, rue Gabriel Péri BP 90303 - 44103 Nantes Cedex 04
Numéro du site de Nantes : +33(0)9 70 00 04 30 / ensm.nantes@supmaritime.fr

Il est à noter qu’en générale dans la majorité des pays Européens l’accès à l’enseignement maritime se fait par concours ce qui est également le cas en France. Ceci a comme conséquence qu’un grand nombre de jeunes Français font leurs études en Belgique (Anvers) à l’Antwerp Maritime Academy  (HZS/ESN) qui a une section française. 

Antwerp Maritime Academy - Noordkasteel Oost 6 - 2030 Antwerpen. Tel. +32 (0)3 205 64 30 

E-mail: info@hzs.be

puce.gif Les carrières 

Dans la marine marchande les promotions peuvent être très rapides et souvent on peut atteindre le poste de Commandant ou Chef  mécanicien à l’âge de 30 ans. Mais les carrières de navigants aussi bien pour les officiers pont que mécaniciens sont relativement coutes. En générale et ceci pour des raisons familiales les carrières de navigant se terminent après 10 à 15 ans.  De nos jours il est rare que quelqu’un reste en mer jusqu’à l’âge de la retraite.
    
La question souvent posée  est : QUE PEUT-ON FAIRE APRES UNE CARRIERE DE NAVIGANT ? 

Après une carrière de navigant, les diplômes des écoles supérieures maritimes vous donnent accès à un grand nombre de postes dans différentes branches de l’industrie maritime comme le pilotage, les administrations portuaires, l’administration maritime, les sociétés de classification comme le Bureau Veritas,  les compagnies d’assurance spécialisées dans l’assurance maritime, les chantiers navals, pour ne citer que celles-là. Les compagnies pétrolières emploient un grand nombre d’anciens navigants comme spécialistes marine pour leurs opérations off-shore. On retrouve un grand nombre de Chef-Mécaniciens comme cadres dans les raffineries et l’industrie pétrochimique. En générale les anciens navigants sont appréciés pour leur compatibilité à confronter et résoudre les problèmes posés rapidement. 
 



booked.net
+23
°
C
+23°
+19°
Fumel
Lundi, 02

Free counters!

MENTIONS LEGALES

Email webmaster: vilaindaniel@orange.fr

Email secrétaire: roger.moeskops@yahoo.fr

Notre partenaire

cercle nautique Fumélois