Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...

Les autres Associations « Marine »


  Aux Marins

asso-aux-marins.png

     

Fondée en 2005 et au service de  la mémoire maritime, l'association Aux Marins assure le développement et le rayonnement du Mémorial National des marins d'Etat, de commerce et de pêche  "Morts pour la France".
 

Situé à la pointe Saint Mathieu sur la commune de Plougonvelin dans le Finistère, le site est composé d'une stèle , d'une esplanade du souvenir, d'un cénotaphe, d'un chemin de mémoire constitué de pierres levées portant les noms de bateaux disparus et deux espaces virtuels www.auxmarins.net (biographies des marins) et www.amedenosmarins.fr (blog).

Gérard Régnier, président de l’AMMAC de VILLENEUVE et de l’UDAMMAC 47 est délégué extérieur de l’association Aux Marins, représentant officiellement l’association dans le département. Il a succédé à André Bailles en 2013.

L’AMMAC du Fumelois, sous la présidence de André Bailles, a contribué à faire inscrire sur le cénotaphe le nom de André Grabier et Pierre Fournié, anciens marins entrés en Résistance, morts pour la France en 1944, l’un victime de la milice à Villeneuve-sur-Lot, l’autre fusillé par les SS allemands à Tournon d’Agenais.

  La SNSM

asso-aux-marins.png

Mi-XIXe, à la suite de naufrages dramatiques tel celui de La Sémillante, le gouvernement de Napoléon III décide d'organiser un service général de sauvetage en mer reposant sur la solidarité des gens de mer, la Société centrale de sauvetage des naufragés (SCSN). De sa fusion en 1967 avec la Société des hospitaliers sauveteurs bretons naît la Société nationale de sauvetage en mer, la SNSM.

La Société Nationale des Sauveteurs en Mer est une association reconnue d’utilité publique depuis 1970 dont la mission essentielle consiste en sauver des vies en mer et sur le littoral.

Elle est organisée autour de : 213 stations de sauvetage (dont 187 stations permanentes) ; 32 centres de formation et d'intervention ; 1 Pôle national de formation à Saint-Nazaire ; 1 Pôle de soutien de la flotte à Saint-Malo ; 1 atelier à Palavas et le siège à Paris

L’AMMAC DU Fumelois soutient l’action des sauveteurs en mer depuis 2015 en effectuant annuellement un don, manifestant ainsi son engagement envers la SNSM pour lui permettre de perpétuer les valeurs de solidarité qu’elle porte auprès de tous les publics, y compris les enfants.

La SNSM se modernise

Le renouvellement de la flotte de sauvetage de la SNSM est annoncé. Il sera assuré par le chantier naval Couach de Gujan-Mestras, en Gironde.

Cette flotte du futur se répartira en une gamme composée de six types de bateaux : Il s’agit des Navires de Sauvetage Hauturiers de première classe (NSH 1) d’environ 17 mètres et de seconde classe (NSH 2) de 14.5 mètres. Regroupées dans la même catégorie, les quatre autres embarcations sont dédiées aux opérations proches du littoral, avec un seul modèle de vedette, le Navire de Sauvetage Côtier de première classe (NSC 1), qui mesurera 11.7 mètres. S’y ajoutent deux types de semi-rigides, le NSC 2 de 8.6 mètres et le NSC 3 de 6.4 mètres, ainsi que des pneumatiques (IRB) de 3.9 mètres et des jet-skis de 3.4 mètres regroupés dans une dernière catégorie, nommée NSC 4.

Les besoins pour renouveler les moyens des stations métropolitaines et ultramarines sont aujourd’hui estimés autour de 20 NSH et 50 NSC et les premiers bateaux sont attendus à partir de 2020.

SNS2019.PNG

En vert les NSH, en bleu les NSC  (le NSC4 ne figure pas sur la photo)

Un nouveau président à la barre de la SNSM

Source Mer et Marine

  PdtSNSM12.jpg PdtSNSM22.jpg

Après six ans de mandat, Xavier de la Gorce a, comme prévu, passé hier le témoin à Emmanuel de Oliveira. Vice-amiral d’escadre en deuxième section, l’ancien préfet maritime de l’Atlantique a été élu président de la Société Nationale de Sauvetage en Mer par le Conseil d’administration de l’association. Alors que Xavier de la Gorce avait été prolongé trois mois suite au drame des Sables d’Olonne et aux enjeux liés au Comité interministériel de la mer qui s’est tenu le 9 décembre, le nouveau patron de la SNSM arrive à une période charnière de l’histoire de l’association. Si le gouvernement a donné des garanties pour augmenter son soutien financier, il faudra continuer de se battre auprès des pouvoirs publics et convaincre les donateurs privés pour faire rentrer l’argent dans les caisses et, ainsi, parvenir à financer le projet de nouvelle flotte de sauvetage récemment lancé, comme d’autres priorités. Il lui faudra ainsi poursuivre l’adaptation de la SNSM à l’évolution de la société et de ses bénévoles. Avec toujours d’importants enjeux en matière de formation et de soutien aux stations. La SNSM s’appuie pour mémoire sur plus de 8400 bénévoles et compte 213 stations de sauvetage réparties sur le littoral métropolitain et outre-mer, ainsi que 32 centres de formation et d’intervention. Financée à près de 80% par des ressources privées, essentiellement des dons et legs, la SNSM a porté secours à plus de 35.000 personnes en 2018.



booked.net
+23
°
C
+23°
+19°
Fumel
Lundi, 02

Free counters!

MENTIONS LEGALES

Notre partenaire

cercle nautique Fumélois