Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...

INAUGURATION DU MEMORIAL DEPARTEMENTAL
LA MÉMOIRE DES ANCIENS COMBATTANTS D'INDOCHINE


indo_stele_ceremonie.jpg

Cérémonie de dimanche 27 juin à AGEN - Inauguration du mémorial départemental des anciens combattants d'Indochine.

iL'AMMAC DU FUMELOIS qui avait subventionné le projet de la stèle participait à cette inauguration, le Général Daniel VILAIN vice-président et M. Michael RENSON (porte-drapeau) y ont représenté l'association. Ce fut une très belle cérémonie avec beaucoup de monde et 118 drapeaux. Impressionnant !

28 juin 2010 - Article paru dans le Journal Sud-Ouest
« Je n'ai jamais fait mon deuil… »

L'émotion des familles à l'inauguration par le ministre, Hervé Morin, du mémorial de la guerre d'Indochine.

combattant-indochine.jpg
Une dame aux cheveux blancs sèche ses larmes. "C'est une petite fille de 5 ans qui pleure", souffle Colette Ronco, 76 ans. Hier matin, elle aussi assistait à l'inauguration par Hervé Morin, ministre de la Défense, du mémorial dédié à la centaine de soldats lot-et-garonnais morts en Indochine. Colette Ronco n'a plus revu son père, René Soreil. Le Tonneinquais servait en 1945 dans la colonne Alexandrie. Jamais son corps n'a été retrouvé. "Il n'a même pas eu de tombe, je n'ai jamais fait mon deuil… C'est la première fois qu'il y a une cérémonie. Après la guerre, on a été rejetés, il ne fallait pas en parler." 

« Guerre ignorée »

En ce dimanche ensoleillé, enfin, elle trouve un peu d'apaisement. C'est que Jacques Aulong, 90 ans, à l'époque médecin colonel à Hanoï, n'a jamais abandonné l'idée d'offrir un mémorial à "ceux qu'il n'a pu sauver", comme l'a dit le ministre.: "Dans cette guerre lointaine et ignorée des Français, ils sont tombés. Nous voulons dire à leur famille qu'ils ne sont pas les sacrifiés de l'histoire et que cette pierre les inscrit pour l'éternité dans la mémoire lot-et-garonnaise."

Plus tôt, le député-maire Jean Dionis avait reconnu à l'ancien chirurgien de la clinique Esquirol sa persévérance.: "Tu n'as jamais renoncé, il fallait réparer cet oubli outrageux." L'intéressé n'en a guère rajouté. Lui aussi s'est essuyé le coin de l'œil.

Thierry-Daniel Vidal

indo_morin.jpg
indo_La-Depeche-28-06-2010.jpg

indo_stele.jpg

Photo site Internet ville d'Agen

indo_stele1.jpg

Photo site Internet ville d'Agen




Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

booked.net
+23
°
C
+23°
+19°
Fumel
Lundi, 02
Flag Counter MENTIONS LEGALES