Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...

André GRABIER

L'accrochage de Villeneuve-sur-Lot (18 juin 1944)


 drap-Gfr.pngdrap-Dfr.png

Mort pour la France

André GRABIER est  né le 14 novembre 1907 à Castelnaud-de-Gratecambe (47).

Après ses études à l'école communale, il exerce la profession de forgeron de 1921 à 1925. Il est appelé le 10 mars 1928 pour effectuer son service militaire dans l'armée de terre  à Agen jusqu'au 10 octobre 1929. Inscrit maritime à Bordeaux en 1932, il entre dans la marine marchande. A la même date, il est incorporé dans la marine nationale en qualité de matelot de 2è classe sans spécialité mais n'y effectue pas de service (bureau maritime de recrutement de Rochefort).

Après son mariage en 1937, André GRABIER navigue sur des bâtiments de la compagnie Paquet, puis sert, en dernier ressort, sur le navire auxiliaire "Pasteur", paquebot de la Compagnie de navigation Sud-Atlantique.
Alors que le navire, qui transportait l'or de la Banque de France jusqu'à Halifax au Canada, est saisi par les Anglais à son arrivée le 1er juillet 1940,  Grabier est arrêté avec les autres membres de l'équipage. Les marins ont le choix de partir en Angleterre ou de rentrer en France et se tenir prêt à rejoindre la Résistance. C‘est ce que choisit Grabier

Volontaire pour continuer la lutte, André Grabier rejoint la France Libre en mars 1944 pour servir dans les Forces Françaises de l'Intérieur (FFI). Il entre dès le 5 mars dans le  groupe "Kleber" du bataillon "Geoffroy" qui opère entre Fumel et Monflanquin. Il participe  à de nombreuses actions dans la clandestinité : distribution de tracts et journaux, missions de renseignement et de liaisons dans le secteur de Lacaussade – Monflanquin - Castelnaud-de-Gratecambe - Fumel, transport et camouflaqe d'armes et de munitions provenant du parachutage de février 1944 dans la commune de Lacaussade au lieu dit « Francille », sabotages de lignes téléphoniques, de routes et de voies ferrées dont la ligne Agen-Périgueux. Le 7 juin 1944, il fait partie de l'expédition au terrain de Sambage près d'Agen pour recevoir un parachutage.


 

Dans la nuit du 17 au 18 juin 1944, après avoir terminé une mission à Villeneuve, un groupe de 6 maquisards des unités Kleber et Dollé traverse la ville en direction de Monflanquin à bord d'une Peugeot 202 (selon le rapport de police) pilotée par Jean Drillaud. Dans le centre-ville, la voiture est prise à partie vers 2h du matin par un groupe de miliciens et des gardes mobiles se trouvant au bar St Michel, lieu de rassemblement de la milice.

L’accrochage débute face au théâtre et se poursuit à l’entrée du boulevard Victor Hugo. André Grabier, assis à l’arrière, riposte mais, touché à la tête, meurt sur le coup, Drillaud reçoit  deux balles dans le bras droit mais continue à conduire et trois autres occupants de la 202 sont blessés. Un seul sera indemne.

La voiture poursuit sa course par la route de Lacaussade mais tombe en panne près du bois de Pujol. Les maquisards poussent la voiture en contrebas de la route, cachent le corps de Grabier derrière une haie et partent à pied vers le château de Cadrès où est cantonné le groupe Dollé. Les blessés sont transportés au château Salomon pour y être soignés par le docteur Boquet. Le cadavre d’André Grabier est récupéré dans la nuit puis rendu dans la journée du 18 juin 1944à sa famille, à Castelnaud, où il est enterré le même jour

grabier-andre

André Grabier était âgé de 36 ans et avait un fils Claude âgé de 6 ans né de son union avec Nelly Brisseau, son épouse.

Son corps repose au cimetière de Castelnaud de Gratecambe (47) et son décès est porté au registre de la commune avec la mention « Mort pour la France ».

Une plaque a été apposée le 27 mai 2015 sur la façade de l’immeuble d’où sont partis les tirs meurtriers et cet événement  est désormais commémoré chaque année à Villeneuve-sur-Lot, à l’occasion de la journée nationale de la Résistance.

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

André GRABIER est inscrit au mémorial national des marins morts pour la France à la pointe St-Mathieu (Plougonvelin - Finistère)
 

fleur60.gif

Sources : - archives départementales – documents ANACR 47 et Pierre Sarrodie
 - entretiens menés par Danielle Darquié avec Claude Grabier, le fils de André, et avec André Beauvier, un des  six occupants de la voiture et témoin direct de l’événement .
 

grabier-andre_002.jpg

grabier-andre_004.jpg

Résumé de l'activité du groupe "DOLLE" du 5 juin au 17 août 1944 - Page 1

grabier-andre_005.jpg

Résumé de l'activité du groupe "DOLLE" du 5 juin au 17 août 1944 - Page 2

grabier-andre_006.jpg

Compte-rendu Gendarmerie

grabier-andre_007.jpg

Acte de décès

monu-Castelnaud-de-Gratecam2.jpg

Plaque commémorative sur le monument aux Morts de Castelnaud-de-Gratecambe
(La date sur la plaque est erronée, il s'agit du 17/06/1944.)
 




Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

booked.net
+23
°
C
+23°
+19°
Fumel
Lundi, 02
Free counters! MENTIONS LEGALES